Une question, une remarque ? Envie de dire quelque chose ?
Je m'ai me suis trompé et vous voulez me le faire savoir ? C'est ici !
Et n'oubliez pas le site lui-même : Regards sur la Corée.
Les nouveaux inscrits sont invités à se présenter dans le forum « Les membres ».
Bienvenue sur le forum de Regards sur la Corée

    Soo Bahk Do - Art Martial traditionnel coréen

    Partagez
    avatar
    gabiie

    Nombre de messages : 1
    Date d'inscription : 13/09/2009

    Soo Bahk Do - Art Martial traditionnel coréen

    Message  gabiie le Dim 13 Sep - 22:37

    Le Soo Bahk Do est un art martial façonné par la culture et la tradition coréennes : les principes de respect du vivant ("hwal" en coréen) et d'harmonie nécessaire entre l'humain et la nature y sont primordiaux. Sont également considérées comme fondamentales la solidarité entre les gens et la cohésion du groupe. Enfin, la relation entre celui qui enseigne et transmet, et celui qui écoute, reçoit et étudie a toujours été perçue comme étant de la plus haute valeur.

    Si certaines techniques de Soo Bahk Do remontent à plusieurs centaines d'années, voire bien davantage – peintures tombales de la dynastie Kogourio – le Soo Bahk Do, dans sa forme moderne naît en 1945 ; la Corée recouvre tout juste sa liberté après 3O ans d'occupation japonaise lorsque le Grand-Maître Hwang Kee fonde son école Moo Duk Kwan à Séoul.

    A partir des années 60, certains élèves qui s'expatrient contribuent à faire connaître le Soo Bahk Do à travers le monde : aujourd'hui, il est présent dans plus de 30 pays. En France, c'est en 1989 qu'il fut importé par les frères Choï Eui-Jeong et Choï Eui-Sun.

    Les pratiquants s'entraînent tous niveaux confondus, afin de favoriser l'entraide. Cependant, chacun suit un curriculum bien défini selon son niveau et doit atteindre les exigences requises.

    En ce qui concerne l'apprentissage des techniques, l'accent est mis sur :

    - Le renforcement et l'assouplissement du corps. C'est la condition sine qua non pour que les mouvements soient correctement exécutés et que le pratiquant prenne plaisir à les faire.

    - Le travail du souffle. Seule une respiration rythmée et consciente d'elle-même permet l'efficacité du mouvement.

    - La maîtrise de la concentration. C'est elle, bien plus que la force, qui donne leur intensité aux techniques.


    La reprise des cours de Soo Bahk Do a lieu en septembre. Pour tous renseignements, n'hésitez pas à visiter le site : http://www.shwl.org/
    avatar
    DC

    Masculin
    Nombre de messages : 31
    Age : 45
    Localisation : Chatou (78)
    Date d'inscription : 13/08/2009

    Re: Soo Bahk Do - Art Martial traditionnel coréen

    Message  DC le Dim 13 Sep - 23:47

    Sans vouloir être désagréable, autant je respecte les pratiquants de Subakdo, autant son aspect historique me laisse dubitatif(voire plus). A lire certains articles d'anciens pratiquants de Subakdo, Hwang-gi, de son aveu même, l'aurait fabriqué sur la base du Shotokan Karatedô, peut-être agrémenté de recherches personnelles sur le Muye Dobo Tongj et encore moins surement de courts apprentissages de Chuanfa chinois lors de son périple en Sibérie... Pas même de relation attestée avec du Taekkyeon...

    Autant dire que le Subakdo moderne n'a plus rien à voir avec ce qu'auraient pu pratiquer les Hwarang de Shilla...

    Mais ceci dit, vu que c'est la rentrée, bonne pratique
    avatar
    Hanaba

    Nombre de messages : 2
    Date d'inscription : 25/11/2009

    Re: Soo Bahk Do - Art Martial traditionnel coréen

    Message  Hanaba le Mer 25 Nov - 2:10

    Mouais,
    Dire que l'on a forgé un art martial en Corée, en utilisant des techniques de karaté shotokan serait donc "un aveu".
    Je ne connais pas ce Hwang-gi mais au moins il a le mérite de ne pas chercher à déformer la réalité historique, et donne une généalogie non complaisante de son travail. Car de quoi parle-t-on finalement quand on parle des arts martiaux traditionnels ? D'un travail de formalisation très récent, 40-50 ans, réalisés par des hommes, qui relient ce qu'ils ont fabriqué à un passé plus ou moins légendaire ou mythologique.
    Plutôt que de regarder la lettre de l'histoire, c'est le sens qu'il faut examiner : réfléchir la "généalogie de la morale".
    Le Soobahkdo, c'est peut-être formidable, récent, e tça peut bien contenir des techniques existant dans le karaté shotokan ! Et alors, ça gêne qui, à part les soi-disant puristes ?
    Quant au Hwarang de Silla, tout le monde s'en réclame, et plus on s'en réclame moins on en est digne très probablement.

    Vive les poètes, vive la circulation des techniques, vive le métissage !
    avatar
    DC

    Masculin
    Nombre de messages : 31
    Age : 45
    Localisation : Chatou (78)
    Date d'inscription : 13/08/2009

    Re: Soo Bahk Do - Art Martial traditionnel coréen

    Message  DC le Mer 25 Nov - 5:42

    Oki, je vois, je ne voulais vexer personne.

    Tout ce que je tenais à souligner, c'est qu'il fallait se méfier de certains historiques complaisants rattachant une école moderne à une illustre institution remontant à des centaines d'années, tels que les Hwarang. Les Chinois font souvent la même chose avec tous les succédanés de Shaolin'si ou les Japonais avec leurs références continuelles aux Samurai...

    Et oui, c'est un "aveu" compte-tenu du contentieux qui persistait dans les années 50-60 en Corée vis-à-vis de tout ce qui provenait du Japon, pays haï. Tout devait avoir la couleur locale, d'où un certain nombre d'arrangements avec la vérité. Dois-je rappeler que le Japon a tenté d'étouffer la culture coréenne et que les seuls AM autorisés pendant longtemps en Corée étaient les Budô japonais, notamment via l'implantation d'une annexe du Butokukai en Corée-même ?

    Alors, tu peux me traiter de puriste mais il est difficile de parler de "généalogie de la morale", de "traditions", de "culture coréenne" sans "regarder la lettre de l'Histoire". De même, difficile de parler d'"art martial traditionnel coréen" et de métissage dans le même temps. La politique de l'autruche ne rend pas les discours de nos Maîtres plus cohérents, elle ne permet que de regarder la vie du côté qui nous paraît le plus plaisant. Est-ce réellement une attitude Mudo que de ne voir que ce que l'on veut voir ou celle-ci réclame-t-elle une parfaite honnêteté (i.e. compréhension juste, première voie du sentier octuple du Bouddhisme)


    Ceci étant dit, je le répète, je respecte pleinement l'existence du Subakdo et l'essentiel est le plaisir de la pratique. Au regard de celle-ci, l'histoire n'est qu'un point de détail.

    Bien à toi, Hanaba.

    Ps : Hwang-gi est la transcription RR2000 de Hwang-kee, le Grand-Maître du Subakdo (Soo Bakh Do) ; désolé pour la déformation.
    avatar
    Hanaba

    Nombre de messages : 2
    Date d'inscription : 25/11/2009

    Re: Soo Bahk Do - Art Martial traditionnel coréen

    Message  Hanaba le Mer 25 Nov - 13:43

    Il n'y a pas de vexation, juste une discussion.
    Je suis au courant des rapports entre les japonais et les coréens depuis 1945. Mais c'est toi qui parle "d'aveu" de Hwang Gi, comme si tu reprenais à ton compte la rivalité entre les 2 peuples qui a pu exister, et qui perdure à certains endroits. Nous sommes des pratiquants rationnels du 21ème siècle, ou préfère-t-on réactiver les bonnes vieilles rancunes et ressentiments de nos instructeurs ?

    Que Hwang gi, ou Hwang Kee ait pu dire sincèrement comment il avait appris les arts martiaux, et que ce soit présent dans l'histoire officielle, c'est plutôt une preuve de courage dans le contexte que nous savons.
    Il me semble que la notion d'art martial traditionnel désigne un rapport au passé que l'orientation actuelle d'une pratique recherche. Mais tout ce que nous faisons est évidemment très moderne. Et si je parle de métissage, c'est parce que je suis convaincu que la transmission des techniques à travers le temps est par essence "impure".
    On sait qu'il n'y aurait pas eu de Hapkido sans les échanges entre coréens et japonais, on connaît Me Oyama, qui défia les japonais dans leur techniques même et fut à l'initiative du karaté Kyokushinkaï, Hwang Gi semble avoir voyagé en Chine, et appris dans les livres de Shotokan. Et des exemples de tels échanges, on en trouverait des dizaines si on voulait bien les considérer.
    Pour moi, il n'y a donc pas de contradiction entre se réclamer de la tradition, et reconnaître les échanges qu'il y a eu, qu'il y a, et qu'il y aura. Parce que c'est la nature des techniques et des arts que de circuler.

    L'attitude Mudo, ou Moo Do, dont tu parles, tu l'entends comment ? La compréhension juste, ça passe par quoi ?

    Bonne journée DC
    avatar
    DC

    Masculin
    Nombre de messages : 31
    Age : 45
    Localisation : Chatou (78)
    Date d'inscription : 13/08/2009

    Re: Soo Bahk Do - Art Martial traditionnel coréen

    Message  DC le Mer 25 Nov - 16:09

    @Hanaba,

    Heureux que tu prennes bien mes messages et que cela reste au niveau d'un débat dépassionné.

    ce soit présent dans l'histoire officielle
    C'est là que le bât blesse. Ces "mensonges politiques" faits 50 ans auparavant sont parfois difficilement assumés par leurs auteurs et la vérité n'est quelques fois toujours pas rétablie dans les tablettes officielles de nos jours. Et le Subakdo est concerné par cela en ce qu'il est toujours présenté comme un "art martial traditionnel coréen". Tout comme le Taegwondo. Le Hapgido a ceci pour lui qu'il a toujours annoncé ses racines japonaises, même si les Japonais les réfutent de leur côté

    Concernant la "pureté" d'un Muye, je suis d'accord avec toi. L'orthodoxie n'existe pas en tant que telle et il y a à mon sens autant de Muye qu'il existe de professeurs. La questions est alors : jusqu'où ne pas aller pour ne pas dénaturer l'essence de ce qui fait le Subakdo (ou le Hapgido, ou autres) ? A partir de quel moment s'est-on tellement éloigné de la source qu'on peut dire qu'on ne boit plus la même eau ? Autrement dit, à partir de quel pourcentage d'apport d'autres Arts martiaux venus de pays étrangers dans mon école, la traditionnalité disparaît-elle ? Ou encore autrement dit, qu'est-ce qui définit le Subak (ou le Hapgido) et qu'est-ce qui me permet de dire que ce que je vois chez les autres est ou n'est pas du Subak ? Les apports ne sont jamais mauvais mais il faut être honnête avec soi-même dans ce qu'on annonce par la suite : soit on fait du traditionnel, soit on fait du moderne, mais les deux en même temps, ce n'est pas possible.

    Concernant l'attitude Mudo, comme tu as l'air de t'y connaître, je pense que tu comprends les contours de ce concept (ou du moins ceux qui sont prônés par ton école). Mais concernant la Compréhension Juste, elle passe par un travail sur soi dont le leitmotiv pourrait être : "Ne mens pas aux autres et (surtout) ne te mens pas à toi". Ne pas se mentir à soi, c'est éviter de regarder ce monde avec les oeillères qui m'arrangent. C'est donc 1/ accepter la réalité objective en ne tentant pas de la substituer par sa réalité subjective, 2/ s'ouvrir aux autres points de vue, engranger le maximum d'expériences de manière à agrandir la carte de ses réalités (= Chishik dans les Muye) et 3/ toujours prendre du recul pour éviter d'entâcher cette réalité objective de tout sentiment, de tout jugement (positif ou négatif) qui orienterait ma façon de voir le Monde (bien, pas bien = subjectivité).

    En ayant une Compréhension Juste, on prend des décisions justes (i.e. appropriées) et on fait des action justes (i.e. efficientes). Sans cette compréhension, nos décisions sont entâchées et et nos actions n'auront pas l'effet escompté, voire auront des retombées néfastes. Je pense que tu vois le lien évident avec le combat, mais c'est pareil pour tous les aspects de la vie aussi : sans connaître les tenants et les aboutissants d'une circonstance quelconque, sauf chance extraordinaire, il est impossible d'avoir la réaction appropriée et on a plus de chances de tomber à côté de la plaque...

    Je ne sais pas si je suis clair, là.

    Amicalement,

    Contenu sponsorisé

    Re: Soo Bahk Do - Art Martial traditionnel coréen

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 18 Oct - 1:55