Une question, une remarque ? Envie de dire quelque chose ?
Je m'ai me suis trompé et vous voulez me le faire savoir ? C'est ici !
Et n'oubliez pas le site lui-même : Regards sur la Corée.
Les nouveaux inscrits sont invités à se présenter dans le forum « Les membres ».
Bienvenue sur le forum de Regards sur la Corée

    Echange de tirs entre les deux Corées

    niin
    niin

    Masculin
    Nombre de messages : 1340
    Localisation : 세계
    Citation : Hallyunique
    Date d'inscription : 12/11/2008

    Echange de tirs entre les deux Corées Empty Echange de tirs entre les deux Corées

    Message  niin le Mar 23 Nov - 16:29

    Les deux Corées se renvoient la responsabilité des tirs en mer Jaune

    Tirs d'obus, tirs d'artillerie : l'île sud-coréenne de Yeonpyeong était le théâtre mardi 23 novembre d'un nouvel affrontement entre Séoul et Pyongyang qui ont fait deux morts parmi les soldats sud-coréens en détachement sur l'île ; les deux Corées se renvoyant la responsabilité de l'échange de tirs.

    Séoul a d'abord affirmé que l'armée nord-coréenne avait lancé l'offensive : "Une unité d'artillerie nord-coréenne a déclenché des tirs [d'obus] de provocation à 14 h 34 (6 h 34, heure de Paris) et les troupes sud-coréennes ont immédiatement répliqué", par 80 tirs de risposte, a indiqué un porte-parole du ministère. "L'armée de l'air et la marine menaient des exercices navals et le Nord semble avoir ouvert le feu pour s'y opposer", a précisé un responsable militaire cité par la chaîne YTN. L'armée sud-coréenne a donné l'ordre à ses avions de combat F16 de survoler l'île.

    L'armée sud-coréenne a été placée en alerte maximale après des tirs et Séoul a convoqué une réunion extraordinaire de son cabinet de sécurité. Le président Lee a promis des représailles en cas de nouvelles provocations de la Corée du Nord.

    Mais quelques heures plus tard, alors que les Etats-Unis, la Russie et la Grande-Bretagne avaient déjà condamné une attaque "unilatérale", les autorités nord-coréennes ont imputé la responsabilité de l'affrontement à Séoul : "En dépit de nos avertissement répétés, la Corée du Sud a tiré des dizaines d'obus à partir de 13 heures (...) et nous avons immédiatement pris une initiative militaire forte", a indiqué l'agence de presse officielle KCNA dans une dépêche laconique.

    Les obus nord-coréens – une cinquantaine selon la chaîne YTN – ont fait deux morts et au moins treize blessés parmi des soldats, dont deux grièvement, selon Séoul. Des habitations auraient également été touchées et les habitants de l'île seraient en cours d'évacuation. "Au moins dix maisons ont brûlé. On nous a donné l'ordre par haut-parleur de quitter nos maisons", a déclaré Lee Jong-sik, un habitant de l'île située en mer Jaune, une zone disputée par les deux Corées où se sont produits d'autres incidents par le passé.

    ENRICHISSEMENT D'URANIUM

    L'île de Yeonpyeong est en effet située en mer Jaune, juste au sud de la ligne frontalière décrétée par les Nations unies après la guerre de Corée, mais elle se situe au nord de la ligne de partage revendiquée par Pyongyang. De graves incidents navals s'étaient produits dans la même zone en 1999, 2002 et novembre 2009.

    Ces affrontements, qui figurent parmi les plus graves depuis la guerre de Corée (1950-1953), ravivent les tensions dans la péninsule trois jours seulement après la révélation, par un scientifique américain, de l'existence d'un programme d'enrichissement d'uranium en Corée du Nord, source d'inquiétude pour les Etats-Unis et leurs alliés. Ces tirs interviennent par ailleurs alors que l'émissaire américain pour la Corée du Nord, Stephen Bosworth, a quitté Tokyo pour Pékin. Il doit y rencontrer mardi des responsables chinois pour évoquer le dossier de Pyongyang dans le contexte des dernières révélations sur le nucléaire nord-coréen.

    CONDAMNATIONS

    Mardi matin, Moscou a mis en garde les deux Corées contre une escalade et condamné les tirs nord-coréens, tandis que le porte-parole du ministère des affaires étrangères chinois à Pékin a exhorté les deux parties à "faire davantage pour contribuer à la paix", et jugé impératif de renouer les négociations à six sur le démantèlement du programme nucléaire militaire de Pyongyang. Pékin est l'unique allié économique et diplomatique de la Corée du Nord, dont le dirigeant Kim Jong-il s'est rendu deux fois en Chine depuis le début de l'année.

    Le premier ministre japonais, Naoto Kan, a quant à lui ordonné mardi à ses ministres de se préparer "à toute éventualité". "Je leur ai ordonné de faire tout leur possible pour rassembler des informations", a-t-il ajouté.

    La Maison Blanche enfin a réagi plusieurs heures après et dit "condamné fermement" le bombardement demandant l'arrêt des "actes de belligérance".

    http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2010/11/23/echange-de-tirs-d-artillerie-entre-les-deux-corees_1443699_3216.html#ens_id=1360285
    Sojiro
    Sojiro

    Masculin
    Nombre de messages : 119
    Age : 37
    Localisation : La campagne coreenne
    Date d'inscription : 13/11/2008

    Echange de tirs entre les deux Corées Empty Re: Echange de tirs entre les deux Corées

    Message  Sojiro le Mar 23 Nov - 21:39

    Je serai bien curieux de savoir combien il y a de victimes civiles. Ils en parlent pas mais avec 10 maisons detruites, j'ai du mal a penser qu'il n'y en a pas.

    Je crois que c'est la premiere fois que je vois les coreens regarder ca avec un minimum de serieux (enfin peut etre jusqu'a demain).

    De toute facon, on connait deja comment ca va se passer :

    Le Sud va attendre une decision de l'ONU, le Nord va rejeter la faute sur le Sud, les USA et le Japon vont dire que c'est pas bien et qu'il faut renforcer les sanctions et la Chine va dire qu'il faut se calmer. Et donc au final, il se passe rien.
    niin
    niin

    Masculin
    Nombre de messages : 1340
    Localisation : 세계
    Citation : Hallyunique
    Date d'inscription : 12/11/2008

    Echange de tirs entre les deux Corées Empty Re: Echange de tirs entre les deux Corées

    Message  niin le Mar 23 Nov - 22:51

    Sojiro a écrit:
    De toute facon, on connait deja comment ca va se passer :

    Le Sud va attendre une decision de l'ONU, (en cours)
    le Nord va rejeter la faute sur le Sud, (fait)
    les USA et le Japon vont dire que c'est pas bien et qu'il faut renforcer les sanctions (fait) et
    la Chine va dire qu'il faut se calmer. (fait)

    Et donc au final, il se passe rien. (Voila)
    benoitb
    benoitb

    Masculin
    Nombre de messages : 76
    Age : 34
    Localisation : Antony
    Date d'inscription : 03/02/2009

    Echange de tirs entre les deux Corées Empty Re: Echange de tirs entre les deux Corées

    Message  benoitb le Mer 24 Nov - 0:10

    Ma copine a appelé, elle avait l'air inquiète (bien plus que d'habitude). Les medias ont forcé le trait en Corée du Sud?
    niin
    niin

    Masculin
    Nombre de messages : 1340
    Localisation : 세계
    Citation : Hallyunique
    Date d'inscription : 12/11/2008

    Echange de tirs entre les deux Corées Empty Re: Echange de tirs entre les deux Corées

    Message  niin le Mer 24 Nov - 0:20

    Les gras sont de moi, pour insister sur un point dont je suis particulièrement d'accord, par rapport à la gravité de l'incident.

    Corées : "Nous ne sommes pas au début d'une guerre"

    De nouveaux affrontements entre Séoul et Pyongyang ont causé la mort de deux soldats sud-coréens, mardi 23 novembre, sur l'île sud-coréenne de Yeonpyeong. Alors que les deux Corées s'accusent mutuellement de la responsabilité de ces attaques, et que la communauté internationale a condamné ces violences, Olivier Guillard, spécialiste des questions asiatiques à l'Institut des relations internationales et scientifiques (Iris), estime qu'il ne s'agit là que d'un épisode de plus dans la longue succession des "manœuvres militaires imprévisibles" de la Corée du Nord.

    Quelle suite peuvent avoir les événements de mardi ?

    Selon toute vraisemblance, nous ne sommes pas au début d'une deuxième guerre intercoréenne. Ce nouvel épisode des manœuvres militaires de la Corée du Nord a eu lieu sur la petite île Yeonpyeong : certes, ce territoire fait l'objet de revendications depuis des années de la part de Pyongyang, qui en réclame la souveraineté. Mais il s'agit d'une île peu peuplée, sans infrastructures de défenses ou industrielles, dont l'importance est plus symbolique que stratégique et qui n'est pas un réel objectif militaire.

    Le bilan de ces affrontements, aussi grave soit-il, est beaucoup moins important que celui du naufrage du Cheonan.
    La dispartion de ce navire, dont l'explosion en mars a causé la mort de 60 soldats sud-coréens, reste l'acte de guerre le plus grave survenu récemment entre la Corée du Nord et la Corée du Sud – si bien sûr Pyongyang en est bien responsable, comme l'en accusent Washington et Séoul.

    Par contre, il s'agit d'une nouvelle preuve que les Nord-Coréens jouent dans le registre de l'imprévisible et du déraisonnable sur la scène internationale, et surtout dans le domaine de la force armée. Mais ce n'est pas une surprise : le régime de Kim Jong-il a déjà été capable d'utiliser des essais nucléaires pour de simples arrière-pensées diplomatiques.

    La Corée du Nord a-t-elle besoin actuellement d'affirmer sa place sur la scène mondiale ?

    Oui, et c'est selon le moi le principal message qu'il faut retenir de ce 'coup de semonce', qui intervient au carrefour de plusieurs temps forts pour Pyongyang. Depuis lundi, des manœuvres interarmées, annoncées depuis cet été et mêlant des dizaines de milliers de soldats américains et sud-coréens, se produisent à quelques dizaines kilomètres seulement de l'île de Yeonpyeong. La Corée du Nord avait prévenu qu'elle voyait ces exercices d'un très mauvais œil, et qu'elle ne laisserait pas impunies ces manœuvres près du territoire national.

    Ces dernières interviennent aussi au moment où se prépare la succession de Kim Jong-il, qui veut placer son fils, Kim Jong-un, à sa place. Ce dernier n'est pour l'instant qu'un jeune ignorant de 27 ans, tout juste promu général 4 étoiles et vice-président de la commission militaire du Parti. Mais depuis deux mois, le régime nord-coréen officialise son accession probable à la tête du pays, ce qui peut créer des interrogations sur la stabilité du régime, tant pour les 22 millions de Nord-Coréens qu'au niveau régional. Le signe vient d'être envoyé qu'au contraire, rien n'a changé, et que la Corée du Nord continuera d'être ce qu'elle est.

    Ces affrontements entre les Corées interviennent également au moment où un scientifique américain, qui a pu se rendre sur des sites d'enrichissements d'uranium, a fait état d'un niveau de sophistication très avancé des installations nucléaires nord-coréennes...

    Ce dernier point n'est pas en mesure de réveiller véritablement les tensions. Pyongyang cherche au contraire, depuis quelques mois, à se réinsérer dans les pourparlers à Six autour de ses équipements nucléaires, et de la menace qu'ils peuvent représenter pour la sécurité mondiale. Les Nord-Coréens avaient claqué la porte de ces négociations en avril, après la condamnation unanime ayant suivi de nouveaux essais nucléaires. Mais depuis, ils s'activent pour reprendre leur place.

    Ce n'est pas pour avancer fondamentalement sur ce sujet, mais pour être pris au sérieux et considérés d'égal à égal par les grandes puissances. Kim Jong-il ne supporte pas que le dossier "Corée du Nord" soit jugé moins important, à la Maison Blanche, que ceux de l'Afghanistan ou de l'Irak. Les bombardements de mardi prouvent qu'il est toujours capable d'appuyer sur le bouton armé pour faire entendre sa voix. Ils provoquent des condamnations unanimes mais devraient surtout accélérer, en coulisses, la reprise du processus de discussion, lors des prochaines réunions de l'ONU sur le sujet nord-coréen.
    Propos recueillis par Michaël Szadkowski
    Zargl21
    Zargl21

    Nombre de messages : 75
    Date d'inscription : 28/04/2009

    Echange de tirs entre les deux Corées Empty Re: Echange de tirs entre les deux Corées

    Message  Zargl21 le Mer 24 Nov - 1:20

    Tout à fait d'accord avec l'article précédant : en pleine période de succession, le régime est fragilisé de l'intérieur et cette "attaque" est un excellent moyen pour remettre les choses "à leur place" sur la scène internationale mais aussi certainement pour asseoir un peu plus l'autorité de Kim Jong-eun (김정은) (Nd la modération : merci d'écrire en caractère latin pour les gens qui lisent pas le hangul. Au passage, en coréen, on ne met pas d'espace entre le nom et le prénom) qui a besoin de se légitimer et de s'imposer face aux vieux loups du régime...

    Par contre, l'incident est peut-être plus grave qu'il n'y parait : d'après les journalistes , c'est la première attaque depuis 1953 qui touche des civils...le régime surréagit à un exercice militaire de routine auquel il est pourtant habitué de la part du Sud, preuve de son sentiment de fragilité extrême..."tel un serpent qui mue, il devient plus incisif".


    Bon reportage sur France 5 pour ceux qui ne l'aurait pas vu (visionnage possible jusqu'au dimanche 28 novembre) :

    http://documentaires.france5.fr/documentaires/kim-jong-il-les-derniers-jours-dun-dictateur
    Yann
    Yann
    Admin

    Masculin
    Nombre de messages : 1114
    Age : 49
    Localisation : Séoul
    Citation : Je ne dors pas longtemps, mais je dors vite. - Albert Einstein
    Date d'inscription : 02/11/2008

    Echange de tirs entre les deux Corées Empty Re: Echange de tirs entre les deux Corées

    Message  Yann le Mer 24 Nov - 11:40