Une question, une remarque ? Envie de dire quelque chose ?
Je m'ai me suis trompé et vous voulez me le faire savoir ? C'est ici !
Et n'oubliez pas le site lui-même : Regards sur la Corée.
Les nouveaux inscrits sont invités à se présenter dans le forum « Les membres ».
Bienvenue sur le forum de Regards sur la Corée

    Les femmes et le marché du travail...

    Partagez
    avatar
    Yann
    Admin

    Masculin
    Nombre de messages : 1114
    Age : 48
    Localisation : Séoul
    Citation : Je ne dors pas longtemps, mais je dors vite. - Albert Einstein
    Date d'inscription : 02/11/2008

    Les femmes et le marché du travail...

    Message  Yann le Lun 17 Nov - 15:06

    Suite à un sujet de l'ancien forum, qui parlait beaucoup de ça, http://macoree.aceboard.fr/25332-2010-12481-3-Conception-relation-entre-jeunes-differences.htm

    Voici de nouveaux éléments :

    The Korean labor market has long been criticized by domestic and international media for widespread discriminatory practices. In 1980, the International Labor Organization noted that among the studied countries, Korea discriminated most against women in the labor market. In 2008, the International Trade Union Confederation reports that Korean women are still paid 31.5 percent less than men for the same work. Furthermore, the majority of women are employed in lower-paying occupational categories: the 1998 Occupational Wage Survey reported that 61.2 percent of women were employed in three broad categories: sales, transportation and service. These categories pay significantly less than male-dominated categories such as engineering and manufacturing. This may suggest even deeper female discrimination in the Korean labor market.
    Across all full-time jobs in all occupational categories, Korean women are paid 40 percent less than men, one of the greatest gaps among the OECD countries. The wage gap is greatest for young women, who earn a mere 51 percent of the after-tax amount of their male counterparts. And even these figures ignore the fact that women work fewer hours than men - in temporary and part-time positions - consequently bringing home even a lower percentage of male earnings. To the extent that women and other minorities are restricted from certain sectors and types of occupations, equal opportunities in the labor market are unlikely to result from simply dictating equal wages for equal work.
    • Les femmes sont encore payées 31,5 % de moins que les hommes à travail égal.
    • Elles sont dans des emplois qui payent moins
    • Elles gagnent donc 40 % de moins que les hommes, une des plus grosse différences dans l'OCDE
    • Cette différence est plus grande encore chez les femmes jeunes, avec 51 % de moins impôts déduits

    Source : article sur la discrimination à l'emploi du Korea Herald de ce jour par Vladimir Hlasny and Kang Yeon-eui http://admin.koreaherald.co.kr:8080/servlet/cms.article.view?tpl=print&sname=Special&img=/img/pic/ico_spe_pic.gif&id=200811170057


    _________________

    avatar
    Anmryn

    Féminin
    Nombre de messages : 310
    Age : 40
    Date d'inscription : 12/11/2008

    Re: Les femmes et le marché du travail...

    Message  Anmryn le Lun 17 Nov - 15:28

    Un scandale !

    Quand j'en parlais avec des jeunes, ils me disaient que pour eux les féministes c'étaient des groupes de filles de Gangnam dont le seul objectif était d'obtenir le droit de se comporter comme Paris Hilton...

    J'espère vraiment que les vraies féministes coréennes se feront de plus en plus connaître et respecter !
    avatar
    arafinwe

    Masculin
    Nombre de messages : 678
    Localisation : Québec
    Date d'inscription : 14/11/2008

    Re: Les femmes et le marché du travail...

    Message  arafinwe le Mar 18 Nov - 4:48

    Anmryn a écrit:Un scandale !

    Quand j'en parlais avec des jeunes, ils me disaient que pour eux les féministes c'étaient des groupes de filles de Gangnam dont le seul objectif était d'obtenir le droit de se comporter comme Paris Hilton...

    J'espère vraiment que les vraies féministes coréennes se feront de plus en plus connaître et respecter !

    Tu as parfaitement raison, c'est scandaleux. Mais malheureusement, il n'y a pas qu'en Corée qu'il y a des gens qui ont des idées semblables.

    Les capitalistes en général ne sont pas pour l'égalité salariale parce que ça mange leur marge de profit. Ça ne plait pas aux actionnaires. Donc ça fait leur affaire de payer moins les femmes pour travail équivalent. Si on les laissaient faire, ils referaient travailler les enfants à bas prix...
    avatar
    hanDrak

    Masculin
    Nombre de messages : 21
    Age : 34
    Localisation : La Rochelle
    Date d'inscription : 13/11/2008

    Re: Les femmes et le marché du travail...

    Message  hanDrak le Mar 18 Nov - 13:51

    Salut Salut,
    j'ai lu avec attention l'article en anglais, et déjà bravo pour avoir cité la source. C'est pas monnaie courante...

    Par rapport au 2ème point, je me pose une question ;
    Comment ça se passe en Corée pour un couple coréen ?
    C'est comme en France ou maintenant, les 2 du couple travaillent ? ou alors c'est encore un peu "à l'ancienne", où la femme a la priorité d'élever ses enfants (genre Adjuma?) et c'est le mari qui travaille ?

    On sait quelle est la nature des emplois des femmes du 2ème point ? Par exemple, en France, il paraît qu'on à quelques, voire plusieurs millions d'emplois non-fournis alors qu'il y a plusieurs millions de chômeurs. Ces emplois sont principalement à caractère "non-valorisant" et ne permettent, a mon avis, aucun accomplissement de soi (genre ramasser les crottes sur les trottoirs ou faire la plonge dans les resto). Ces emplois ne sont pas les mieux rémunérés...

    Dans le cas d'une "femme à la maison", dans un couple qui cherche à augmenter les revenus de leur ménage, celle-ci serait donc amenée à chercher un de ces "boulots d'appoint" à faible rémunération.

    Attention, je ne légitime pas du tout la faible rémunération de ces boulots (le plus souvent ingrats), ce n'est pas mon souci. Mais peut-être que le fait qu'elles soient "dans des emplois qui payent moins" peut s'expliquer comme ça.

    Cela dit, je suis quand même assez surpris que les femmes soient moins payées que les hommes à travail identique en Corée pour une société avec des origines Matriarcales ! (On parlait de lignage (descendance) de telle ou telle femme)
    avatar
    Orélie

    Féminin
    Nombre de messages : 22
    Age : 31
    Localisation : Séoul
    Citation : " Le seul moyen de se délivrer d'une tentation, c'est d'y céder" Oscar WILDE
    Date d'inscription : 13/11/2008

    Re: Les femmes et le marché du travail...

    Message  Orélie le Mar 18 Nov - 15:25

    source:(extrait d'un thèse de doctorat en Sciences de l'éducation, Université Paris 8, 2000) Sunmi KIM


    Nous pouvons dire qu'à l'époque des YI, les femmes coréennes étaient considérées, légalement et socialement, non pas comme des êtres humains autonomes, mais comme des sortes d'appendices des hommes dans la famille . L'inégalité entre hommes et femmes existe depuis toujours dans toutes les sociétés patriarcales, et pour ce qui concerne la Corée, le confucianisme de la dynastie des YI a joué un rôle décisif en la matière. Nous pouvons trouver la racine de cette idée de l'inégalité des sexes dans le livre de la Mutation (Yôk-gyông : Yi King) qui a eu énormément d'influence et qui, par la suite, a amené le développement de la théorie du néo-confucianisme coréen. Le fond de cette théorie est celui du « Yin » et du « Yang » (M. Sautet, 1996, pp. 39-54), et la création et la transformation de toutes choses (à la base des « cinq éléments » : terre, feu, eau, métal, bois) se produit par l'interaction permanente de ces deux éléments. Selon l'ordre du Ciel, le Yang est fort et le Yin souple, et d'après l'ordre de l'Etre humain, l'homme est supérieur et la femme, inférieure. C'est la raison pour laquelle la vertu naturelle de la femme s'est trouvée dans la souplesse ; autrement dit, à travers l'obéissance vis-à-vis de l'homme (Centre des études sur la femme coréenne de l'université de femmes d'I-Hwa, 1995, p. 15). Une telle spéculation a dominé la mentalité coréenne (chinoise et japonaise) pendant des siècles et par conséquent, la société actuelle ne semble pas encore avoir totalement effacé cette empreinte.

    On aura tout entendu....
    avatar
    Yann
    Admin

    Masculin
    Nombre de messages : 1114
    Age : 48
    Localisation : Séoul
    Citation : Je ne dors pas longtemps, mais je dors vite. - Albert Einstein
    Date d'inscription : 02/11/2008

    Re: Les femmes et le marché du travail...

    Message  Yann le Mar 18 Nov - 16:02

    HanDrak, je cite toujours mes sources... et c'est en général demandé sur ce forum.

    En revanche, je vois mal les "origines matriarcales" et le "lignage des femmes". Peux-tu élaborer ?

    Je te conseille aussi d'aller lire un peu ce qui s'est dit dans l'autre forum dans le lien que j'ai donné dans mon premier message, justement sur l'emploi des femmes.


    _________________

    avatar
    Anmryn

    Féminin
    Nombre de messages : 310
    Age : 40
    Date d'inscription : 12/11/2008

    Re: Les femmes et le marché du travail...

    Message  Anmryn le Mar 18 Nov - 23:32

    Société matriarcale ?

    Pour rappel : dans la Corée ancienne, une épouse ne prend pas le nom de son mari, elle est considérée comme une pièce rapportée. Elle n'est plus non plus la fille de ses parents, qu'elle ne voit plus.
    Elle dort par terre dans la cuisine, pour veiller toute la nuit à ce que le feu du ondol soit bien alimenté. Elle est éventuellement battue, personne ne la défendra.
    Quand elle tombe enceinte, elle a droit à la meilleure chambre de la maison. Après l'accouchement, elle retourne dormir dans une petite pièce à côté de la cuisine. Au fur et à mesure des naissances, elle aura droit de dormir dans des chambres de plus en plus confortables et éloignées de la cuisine.
    Jusqu'à ce qu'elle devienne belle-mère à son tour, et fasse revivre ça à sa bru.

    Merci Orélie pour ta citation ! elle est super, c'est exactement ça.
    Mon copain coréen m'a toujours soutenu que les filles étaient, par nature, moins intelligentes que les gars. Depuis, je l'ai un peu remis en place mais je suis pas sûre qu'il soit vraiment convaincu... Et pourtant il est très avant-gardiste !


    Dernière édition par Anmryn le Mer 19 Nov - 21:30, édité 2 fois
    avatar
    hanDrak

    Masculin
    Nombre de messages : 21
    Age : 34
    Localisation : La Rochelle
    Date d'inscription : 13/11/2008

    Re: Les femmes et le marché du travail...

    Message  hanDrak le Mer 19 Nov - 3:37

    Shocked

    hmm bizarre. Je n'ai pas le temps ce soir de détailler, mais je repète ce que ma prof nous à dicté en cours... Je précise tout ça demain.
    avatar
    hanDrak

    Masculin
    Nombre de messages : 21
    Age : 34
    Localisation : La Rochelle
    Date d'inscription : 13/11/2008

    Re: Les femmes et le marché du travail...

    Message  hanDrak le Mer 19 Nov - 4:10

    bon, je n'ai pas pu m'empêcher de lire les pages 3 et 4 de ton lien Yann, et je tombe de haut. Ma Prof ne m'a jamais laissé entendre telle chose. Par contre, je n'ai vraiment pas le temps de reprendre mon cours ce soir pour vérifier. je vous tiens au courant.
    avatar
    niin

    Masculin
    Nombre de messages : 1340
    Localisation : 세계
    Citation : Hallyunique
    Date d'inscription : 12/11/2008

    Re: Les femmes et le marché du travail...

    Message  niin le Mer 19 Nov - 6:38

    Ce n'est pas la première fois que j'entends dire que la société coréenne est de nature matriarcale, et perso ça ne me choque pas. Ça m'avait été brièvement expliqué et de ça se tient particulièrement bien. Pas le temps non plus de détailler, mais j'essaierai si je trouve 2 min ce soir.
    avatar
    Hellborg

    Masculin
    Nombre de messages : 49
    Age : 37
    Date d'inscription : 13/11/2008

    Re: Les femmes et le marché du travail...

    Message  Hellborg le Mer 19 Nov - 6:49

    Oui, on m'a toujours dis, et j'ai pu le constater ici, que la société coréenne est matriarcale. C'est la femme qui gere tout dans la famille, l'argent, l'education, etc... D'ailleurs, ca se faisait beaucoup au debutr des 90's et je ne sais pas si ca se fait encore beaucoup, afin de pouvoir avoir un peu d'argent pour et et sortir, boire etc... lorsque les hommes recevaient leur salaire, il en recevait un partie en cash pour que leur epouse ne puisse pas mettre la main dessus geek
    avatar
    Anmryn

    Féminin
    Nombre de messages : 310
    Age : 40
    Date d'inscription : 12/11/2008

    Re: Les femmes et le marché du travail...

    Message  Anmryn le Mer 19 Nov - 15:09

    La Corée, société matriarcale ??... si vous pouviez expliquer, ce serait bien.

    Oui, à l'intérieur de la maison, la femme est reine, et les gamins lui obéissent. Il y a un partage des tâches très clair entre les sexes, et c'est la femme qui décide de tout ce qui touche à la famille et à la maison (vacances, écoles, vêtements, nourriture, maison, etc.) L'idéogramme chinois utilisé pour "épouse" montre bien d'ailleurs cet aspect domestique (il représente un être humain dans une maison.) Alors oui, les ajummas sont fières de ce pouvoir, et en viennent parfois à croire que ce sont les femmes qui dirigent la société coréenne.

    Mais la limite est que, quoi qu'il advienne, elles doivent quand même obéissance absolue à leur époux, et ne doivent jamais le contredire en public.
    Encore une fois, les femmes ne prennent pas le nom de leur mari, et ne portent donc pas non plus le nom de leurs enfants. Traditionnellement, les petites filles n'ont pas non plus la syllabe de la génération dans leur prénom (ce qui montre bien qu'elles ne sont pas considérées comme faisant partie de la famille.)
    Dans les divorces, la garde des enfants est généralement confiée aux pères. Les femmes n'ont aucun droit (et rarement de pension alimentaire, à ce que je sais.)
    Traditionnellement, la polygamie était monnaie courante/autorisée/tolérée (il faudra demander le terme exact à Yann), surtout quand la première femme n'avait pas donné d'héritier (ou était trop vieille pour être appétissante.)
    L'arrière grand-mère de mon Chéri n'avait pas de prénom. Elle était juste "la fille Kim" puis, quand elle s'est mariée et a eu des enfants, elle est devenue "la maman de Jin-su". Vous imaginez une vie entière sans prénom personnel ?

    Pour des Français c'est un peu compliqué à appréhender. Les combats féministes engagés dans les années soixante-dix à la suite de Simone de Beauvoir visaient surtout à assurer l'indépendance financière de la femme, garante de son émancipation (mais il n'y a qu'en France que j'ai vu des femmes au foyer devoir mendier trois sous auprès de leur époux pour s'acheter une paire de collants. Dans les pays germaniques, c'est le mari qui doit aller supplier son épouse de lui rétrocéder une partie de sa paie pour aller boire avec ses collègues !)
    Le fait que ce soit la femme qui gère les ressources du ménage ne veut pas dire que la société coréenne soit matriarcale !! Ça, c'est juste une vision franco-française.

    Il faut que :
    - les Coréennes cessent d'être considérées comme d'éternelles mineures juridiques (combien de femmes connaissez-vous qui aient l'appellation administrative de "chef de famille" ?) Il faut que les Coréennes cessent d'être définies par leur rapport aux hommes (fille de, soeur de, épouse de, mère de) ;
    - on reconnaisse que leur intelligence/capacité de travail est la même que celle des hommes, et que tout leur génie ne repose pas que dans leurs utérus ;
    - la société cesse de les obliger à remplir leur rôle génésique (une des mes élèves, contrainte et forcée, a dû interrompre ses études afin de donner un héritier à sa belle famille) ;
    - et beaucoup d'autres choses encore... mais si déjà la société coréenne pouvait reconnaître qu'une femme n'est pas qu'un four à mômes, ce serait un grand pas en avant.


    Dernière édition par Anmryn le Mer 19 Nov - 21:31, édité 3 fois
    avatar
    Yann
    Admin

    Masculin
    Nombre de messages : 1114
    Age : 48
    Localisation : Séoul
    Citation : Je ne dors pas longtemps, mais je dors vite. - Albert Einstein
    Date d'inscription : 02/11/2008

    Re: Les femmes et le marché du travail...

    Message  Yann le Mer 19 Nov - 15:40

    Oui, je suis d'accord avec ça. Si elle gère tout, c'est quand même parce que l'homme veut pas se prendre la tête à payer les factures.

    Ce n'est pas une liberté ou un pourvoir de décision qu'elle a, mais des outils pour pour faire tourner le ménage pour un mari qui veut pas se prendre la tête.
    Et puis si elle est pas d'accord, c'est la maman du mari qui va venir débarquer pour apprendre à sa bru comment servir le fiston et sa descendance.

    Quant aux enfants qui obéissent à leur mère, c'est un autre débat, mais ça me fait quand même assez marrer d'entendre ça.

    Bon c'est vrai que certaines femmes écrasent bien leur mari, mais le contraire est vrai aussi. J'ai même vu un reportage d'une femme qui devait mendier à son mari 1000 wons pour acheter une éponge pour remplacer celle qui servait à faire la vaisselle depuis des années. Le mari inspectant les reste de l'objet, trouvait qu'il faisait encore très bien son office. La femme a emmené secrètement ses gamins manger des donkasse... pour leur anniversaire.
    C'est évidemment un exemple extrême, mais il montre bien que l'homme a tout pouvoir s'il le veut.

    Et je parle pas des difficultés administratives poour une femme seule avec des enfants, pour des tâches aussi simple que les inscrire à l'école : quasiment impossible, il manque la signature du père...

    Pour référence :
    En anthropologie, il est distingué

    une société matrilocale : l'époux va habiter dans le village de l'épouse,
    d'une société matrilinéaire où la transmission du statut social avec nom et fortune passe par la lignée maternelle.
    Une société matriarcale est à la fois matrilocale et matrilinéaire.
    Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Matriarcat
    Qu'on m'explique en quoi cela correspond à la Corée...


    _________________

    avatar
    Anmryn

    Féminin
    Nombre de messages : 310
    Age : 40
    Date d'inscription : 12/11/2008

    Re: Les femmes et le marché du travail...

    Message  Anmryn le Mer 19 Nov - 16:00

    Ah ben dis Yann en effet !! c'est horrible cette histoire que tu racontes...

    Pour la question de savoir pourquoi c'est la femme qui s'occupe du budget, mon Chéri m'avait expliqué que, par nature, la femme va utiliser cet argent pour payer des vêtements et des hagwons à ses enfants (je lui avais évidemment répondu qu'il n'y avait rien de naturel là-dedans, et qu'en France on avait longtemps refusé aux femmes de gérer le budget parce qu'elles allaient tout dépenser en fringues de luxe pour elles-mêmes. C'était donc culturel, mais il n'a jamais réussi à l'admettre.)

    La société coréenne attend d'une femme qu'elle se dévoue à ses enfants : l'instinct maternel est considéré comme allant de soi. Il n'y a aucune place dans la mentalité coréenne pour la possibilité que peut-être, toutes les femmes n'ont pas envie d'enfants, ou que l'instinct maternel n'est pas inné. Ces questions ne se posent pas. Une femme qui n'a pas d'enfant ou une mère qui se fait plaisir à elle-même avant de faire plaisir à ses enfants sont considérées comme des aberrations de la Nature.

    En Corée, ça m'horripilait de voir dans les lieux publics les mères se donner en spectacle avec leurs gamins dans les bras : elles les portent jusqu'à un âge avancé s'ils sont fatigués/ronchons/ont un peu mal aux pieds. J'ai vu des toutes petites bonnes femmes de 40 kg fières de porter leurs gros bébés de 10 ans sur leurs dos, fières de montrer qu'elles étaient capables de ce dévouement. Moi, si ç'avait été mon gosse, je lui aurais juste dit : "t'es grand, tu marches. Pleure si tu veux, tu dormiras mieux ce soir."

    Tu as raison Yann, et j'ai parlé un peu vite dans le post précédent : les gamins ne les remercient pas de ces sacrifices, et les traitent juste comme des esclaves personnelles. J'ai été outrée d'entendre une fois une toute petite fille de 9 ans, normalement adorable, se mettre à hurler en direction de sa mère : "j'ai faim ! vite !" La mère a juste dit : "oui ma chérie, j'arrive" et lui a amené une pomme épluchée et découpée, et avec le sourire s'il vous plaît. J'ai fait la morale à la gamine : "on ne parle pas comme ça à sa mère, tu lui dois le respect et de toute façon on ne mange pas en-dehors des repas" mais personne n'a compris pourquoi j'étais choquée. Chéri me disait qu'une mère doit se comporter avec ses enfants comme un hôte avec ses invités (et évidemment, il serait déplacé qu'un hôte gifle ou fasse la morale à ses invités...)

    Rhââââ j'ai juste envie de hurler face à tant de stupidité !
    avatar
    niin

    Masculin
    Nombre de messages : 1340
    Localisation : 세계
    Citation : Hallyunique
    Date d'inscription : 12/11/2008

    Re: Les femmes et le marché du travail...

    Message  niin le Jeu 20 Nov - 8:47

    Yann a écrit:
    Pour référence :
    En anthropologie, il est distingué

    une société matrilocale : l'époux va habiter dans le village de l'épouse,
    d'une société matrilinéaire où la transmission du statut social avec nom et fortune passe par la lignée maternelle.
    Une société matriarcale est à la fois matrilocale et matrilinéaire.
    Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Matriarcat
    Qu'on m'explique en quoi cela correspond à la Corée...
    Merci de la précision, je voulais aller chercher la définition et tu l'as fait à ma place. Évidemment sous cet angle, on peut difficilement parler de société matriarcale. Mais remarque ce n'est plus vraiment une société patriarcale non plus, comme la plupart des pays développés.
    avatar
    Anmryn

    Féminin
    Nombre de messages : 310
    Age : 40
    Date d'inscription : 12/11/2008

    Re: Les femmes et le marché du travail...

    Message  Anmryn le Jeu 20 Nov - 17:19

    Hein ? Pas patriarcale ? Quelle est ta définition du patriarcat ?

    Faudrait que t'ailles voir une famille confucianiste à Chuseok ou Seollal... un troupeau de machos en hanbok qui jouent les pères-la-morale, qui se déplacent comme si tout leur était dû... perso j'en fais encore des cauchemars.

    Je ne comprends pas très bien le lien que tu établis entre patriarcat et pays développé. Pour moi, ce serait plutôt l'inverse.

    Quand j'ai lu Fils de ploucs de Jean Rohout (qui raconte son enfance en Basse-Bretagne dans les années 1930), j'ai eu l'impression de retrouver exactement la société coréenne : respect des aînés, femme qui gère tout au foyer, l'homme dehors, sexe tabou, respect de la religion, culte des ancêtres (avec presque des tablettes funéraires comme en Corée !) etc. Même les jeux des gamins étaient les mêmes (vous connaissez le maltagi ?)
    Je ne pense pas que le type d'organisation de la société coréenne soit spécifique à la Corée, ni même à l'Asie. Je crois que TOUTES les sociétés qui sont dans une économie de survie sont patriarcales (et beaucoup d'autres choses encore). La campagne est l'ennemie de la femme, et le développement économique son meilleur allié.
    Comme la Corée était encore, jusqu'à une date très récente, extrêmement sous-développée (dans les années soixante elle était au niveau du Bengladesh, un des douze pays les plus pauvres du monde), c'est normal qu'elle ait encore gardé ce modèle sociétal. Ca va sans doute évoluer, mais pour l'instant c'est encore très très difficile.

    (et pardon pour les pavés... Avant d'aller à Séoul je fichais comme d'une guigne des combats féministes, mais ce que j'ai vu en Corée m'a radicalement changée.)
    (et je ne peux pas dire que le développement économique ait conduit la France à devenir subitement extrêmement féministe : la mentalité française est encore horriblement macho. Y'a du travail là aussi.)
    avatar
    niin

    Masculin
    Nombre de messages : 1340
    Localisation : 세계
    Citation : Hallyunique
    Date d'inscription : 12/11/2008

    Re: Les femmes et le marché du travail...

    Message  niin le Ven 21 Nov - 0:20

    Anmryn a écrit:Hein ? Pas patriarcale ? Quelle est ta définition du patriarcat ?

    Faudrait que t'ailles voir une famille confucianiste à Chuseok ou Seollal... un troupeau de machos en hanbok qui jouent les pères-la-morale, qui se déplacent comme si tout leur était dû... perso j'en fais encore des cauchemars.
    Je ne fais que reprendre la définition la définition de Yann. Si une société patriarcale se définit par le déplacement de la femme chez la famille du mari, et que la femme prend le nom du mari, non seulement la femme coréenne n'a jamais pris le nom du mari, mais avec le développement des grandes métropole et de la société individualiste qui casse les liens familiaux puisque les familles sont obliger d'aller en ville pour travailler, alors la Corée se dirige (et est en bon chemin) vers une société ou ce n'est pas l'un qui va vers l'autre, mais les deux qui sortent de leur famille pour en créer une nouvelle.

    Maintenant ce que tu dis est vrai ; une grosse partie de la Corée reste ancrée dans une tradition, mais très franchement, je vois pas vraiment comment ça tiendra beaucoup plus longtemps. C'est un modèle qui ne marche plus et qui, en ville, est soit soit abandonné, soit simulé (ho la joie du paraître coréen).
    avatar
    Anmryn

    Féminin
    Nombre de messages : 310
    Age : 40
    Date d'inscription : 12/11/2008

    Re: Les femmes et le marché du travail...

    Message  Anmryn le Ven 21 Nov - 3:49

    Sur le nom :
    La femme n'est pas considérée comme un membre de la famille, c'est pour ça qu'elle ne prend pas le nom de l'époux. Encore une fois, c'est juste un four à mômes.
    Le nom et la fortune passent du mari aux enfants (tu as déjà vu une femme donner son nom à ses enfants ? O_O Et normalement, la fille n'est pas censée hériter de quoi que ce soit.)

    Sur la localisation du foyer conjugal :
    Aujourd'hui, la femme ne va certes plus habiter dans la famille du mari (encore que... ça se fait très souvent, j'en connais plusieurs, même à Séoul.)
    Par contre à Chuseok et Seollal, où va-t-elle, hein ? Ben dans la famille de l'homme. Je n'ai jamais rencontré de Coréenne qui passait ces fêtes-là avec ses parents à elle. Beaucoup le regrettaient, et parlaient avec émotion de ces fêtes-là avec leur père et leur mère dans la maison de leur enfance, qu'elles ne pourraient plus jamais revivre.

    Pour rappel :
    La bru se lève à 4h du mat', avec la belle-mère et les belles-soeurs, préparer tous les plats d'offrande de Chuseok, Seollal, ou les jours de jesa (moi quand on m'a fait le coup - alors que je souffrais d'une gastro monstre - j'ai dû beugler pour pouvoir rester au chaud sous le ibeul. L'acclimatation a ses limites.) Quand les plats sont prêts, les hommes font les rites et mangent, elles elles restent debout toute la journée à les servir.
    (Il arrive que les jeunes maris modernes et attentionnés fassent un cadeau à leur épouse après ces journées épuisantes, genre un beau gros bijou ou un voyage. Quand je dis qu'être une femme en Corée c'est dur, hé ben oui c'est dur, et heureusement les jeunes commencent à s'en rendre compte.)

    Les ajummas peuvent toujours prétendre avoir un certain pouvoir, il reste très très limité.

    Cependant ça évolue vite, comme tu dis. Mais ça reste encore très prégnant. Les femmes en souffrent, beaucoup d'hommes en sont encore trop fiers. Et personne ne fait rien pour que les choses évoluent vraiment (à part divorcer ou se marier de plus en plus tard...)
    avatar
    hanDrak

    Masculin
    Nombre de messages : 21
    Age : 34
    Localisation : La Rochelle
    Date d'inscription : 13/11/2008

    Re: Les femmes et le marché du travail...

    Message  hanDrak le Ven 21 Nov - 6:34

    ...me revoilà.

    Je ne pensais pas créer un déluge de pavé en parlant d'"origines matriarcales" de la Corée !

    Celà dit, je prends beaucoup de plaisir à vous lire, parce que vous m'apprenez beaucoup (surtout toi Anmryn).

    Donc, J'ai cherché dans mon cours, et pas grand chose à vous dire... La prof avait dû en parler vite fait à l'oral, pas de note précise, seulement que ces origines matriarcale auraient été sous le royaume de Koryŏ. Quelqu'un à un peu étudié ce passage de l'histoire de la Corée ?

    Sinon, j'étais loin de penser que la société sud coréenne était autant arriérée de ce côté là. J'ai l'impression que c'est copine Marocaine qui me parle de chez elle là...
    Je suis quand même un peu déçu...

    J'aimerai creuser un peu plus sur le confucianisme. Vous en avez déjà parlé sur l'ancien forum ? vous connaissez des liens ?
    avatar
    Hellborg

    Masculin
    Nombre de messages : 49
    Age : 37
    Date d'inscription : 13/11/2008

    Re: Les femmes et le marché du travail...

    Message  Hellborg le Ven 21 Nov - 6:45

    Hehe, le choc des cultures...
    avatar
    niin

    Masculin
    Nombre de messages : 1340
    Localisation : 세계
    Citation : Hallyunique
    Date d'inscription : 12/11/2008

    Re: Les femmes et le marché du travail...

    Message  niin le Ven 21 Nov - 7:20

    C'est possible qu'il y ait eu une société un peu orientée matriarcale sous Koryo, mais un truc est sûr : Chosun et son confucianisme extrémiste ont fait un super boulot de bulldozer pour éradiquer toute forme de culture qui pouvait différer de la pensée officielle. À part le bouddhisme, ya pas grand chose qui a du survivre.

    Donc si les femmes avait un certain pouvoir sous Koryo, on peut sans danger dire que ça n'a pas passé les 600 ans de Chosun avec un succès retentissant.
    avatar
    Doksooli

    Masculin
    Nombre de messages : 721
    Age : 44
    Localisation : Yangju
    Citation : 넌 누구냐?
    Date d'inscription : 15/11/2008

    Re: Les femmes et le marché du travail...

    Message  Doksooli le Ven 21 Nov - 8:25

    Pour avoir un petit aperçu de la place de la femme dans la société en Corée, il suffit de regarder des dramas. Bien sûr, c'est la télé, tout y est exagéré et romancé mais il y a un gros fond de vérité.
    Dans les dramas coréens, on a souvent un triangle amoureux. (2 hommes aiment la même femme, 2 femmes aiment le même homme). Il y aura forcemment une scène où les deux hommes vont se battre comme de vrais mâles virils qu'ils sont sous les yeux de la belle qui serrera son écharpe contre elle en fermant les yeux mais en les ouvrant de temps de temps pour savoir qui gagne quand même. S'il s'agit de deux femmes, elles vont bien sûr jouer de perfidie (parce que les femmes sont des renards) et de coups bas pour éloigner leur rivale.
    Le but étant... de se marier bien entendu. Dans les dramas, ce sont souvent des fils de médecins, d'avocats ou de richissimes hommes d'affaire qui sont à marier et la femme (même si elle a un bon boulot) l'abandonnera forcemment dès qu'ils se seront passés la corde au cou.

    Rare sont les dramas où les protagonistes comsomment avant le mariage. Smile Ca arrive... oui mais vous pouvez être certain qu'un malheur arrivera bientôt. Dans "발리에서 생긴일" (quelque chose s'est passé à Bali)... tiens d'ailleurs il s'est passé quoi? Un triangle amoureux avec relation sexuelles... hop, tout le monde meure. (non mais) Twisted Evil
    Dans 굿세어라 금순아 (courage keum-soon)... la fameuse keum-soon couche avec son copain et paf, elle est enceinte, et paf son mec meure... c'est pas de pot.

    Par contre, il n'est pas rare de voir certains héros passer de bonnes soirées avec leurs potes en compagnie de charmantes demoiselles même s'ils ont le regard lointain en pensant à celle qu'ils aiment et balaient d'un revers de main tout l'alcool qu'il y a sur la table en criant le nom de la bien aimée avant d'être ramenés chez eux ivres mort par un copain. Smile

    Dans les dramas, les femmes occupent rarement des postes importants (il faut qu'elles puissent démissionner facilement quand elles se marieront à la fin) et si elle en occupe un (de poste important), elles sont dépeintes comme des semi-mâles au comportement castrateur. Après quelques disputes avec le héros, souvent autour d'une bouteille de Soju dans une pojangmatcha où elle le gifflera à l'occasion avant de finir complètement ivre (là, le héros la raccompagnera chez elle en la portant sur son dos), elle se laissera conquérir parce que le gars lui avouera son amour souvent en pleine rue, sous la pluie et devant des milliers de badauds qui applaudiront quand viendra le baiser final (pas avec la langue le baiser attention). Elle réalisera que le boulot c'est bien mais fonder une famille avec un mec au sourire "ultra brite" c'est mieux. Ben oui quoi.

    Dans les drames familiaux, les couples sont déjà formés et ont des enfants, on voit parfaitement comment est organisée la hiérarchie. Le grand-père, le patriache, il n'y a pas d'autres mots (souvent encore vert) est un train de lire le journal pendant que sa femme et sa belle fille préparent le petit déjeuner. Le fils (la trentaine, élégant, souvent médecin ou avocat) se lève et réclame son petit dèj. Vient le tour des petits enfants...
    Dans ces cas là, il y aura une histoire d'héritage ou d'adultère avec force verre d'eau dans la figure et colère epique du grand-père quand celle de la grand-mère (ajuma) ne suffit pas. Le fric, ça vous fait aussi un bon drama et quand le fric est mis au service des traditions familliales, c'est le succès assuré.

    Un Drama affreux qui illustre parfaitement ce que Anmryn disait plus haut avec la belle fille qui ne peut plus voir sa famille c'est 겨울새 (oiseau d'hiver). C'est énorme. Tout y est, le fils écrasé par sa Môman qui lui dicte tout ce qu'il doit faire. Le mariage arrangé, l'amour d'enfance qui ressurgit (toujours important pour les coréens le fameux 첫 사랑 (premier amour). Bref, un cas d'école... mais en fait, je crois que je m'éloigne du sujet. What a Face

    Attention, j'adore les dramas coréens, j'ai d'ailleurs énormement appris le coréen en les regardant. Heureusement, tout n'est pas comme cela dans la vraie vie. Certaines femmes sont en train de faire bouger les choses même si ça évolue lentement. On parle en ce moment des "Gold Miss". Ce sont des femmes qui ont entre 30 et 40 ans et qui ne sont pas encore mariées. Elles gagnent pas mal d'argent (d'où le Gold) parce qu'elles ont fait des études poussées et ont des positions assez avantageuses dans les compagnies où elle bossent (même si elle gagnent moins qu'un mec à poste égal). Elles sont encore regardées comme des curiosités dans la société actuelle. J'en connais une d'ailleurs et elle n'est pas contre le mariage. Elle aimerait simplement rencontrer un gars qui lui permette de bosser après avoir fondé une famille. Elle a fait plusieurs "sogaeting" (sorte de blind date) et la première question des mecs était : " Pourquoi vous n'êtes pas encore mariée à votre âge, vous êtes stérile?" elle quittait généralement la table après avoir entendu cette ineptie.

    Zut, je voulais dire pleins d'autres trucs en particulier sur les dramas mais j'ai pas le temps et je m'embrouille. Un jour, j'essaierai de faire un post complet sur les dramas en rapport avec la société coréenne et pas seulement sur le rôle des femmes d'ailleurs... il y a vraiment beaucoup à dire. Ca pourrait presque faire un sujet de thèse. lol!
    avatar
    Yann
    Admin

    Masculin
    Nombre de messages : 1114
    Age : 48
    Localisation : Séoul
    Citation : Je ne dors pas longtemps, mais je dors vite. - Albert Einstein
    Date d'inscription : 02/11/2008

    Re: Les femmes et le marché du travail...

    Message  Yann le Ven 21 Nov - 8:57

    Super post, Doksooli !




    Niin,
    niin a écrit:
    Anmryn a écrit:Hein ? Pas patriarcale ? Quelle est ta définition du patriarcat ?

    Faudrait que t'ailles voir une famille confucianiste à Chuseok ou Seollal... un troupeau de machos en hanbok qui jouent les pères-la-morale, qui se déplacent comme si tout leur était dû... perso j'en fais encore des cauchemars.
    Je ne fais que reprendre la définition la définition de Yann. Si une société patriarcale se définit par le déplacement de la femme chez la famille du mari, et que la femme prend le nom du mari, non seulement la femme coréenne n'a jamais pris le nom du mari, mais avec le développement des grandes métropole et de la société individualiste qui casse les liens familiaux puisque les familles sont obliger d'aller en ville pour travailler, alors la Corée se dirige (et est en bon chemin) vers une société ou ce n'est pas l'un qui va vers l'autre, mais les deux qui sortent de leur famille pour en créer une nouvelle.

    Maintenant ce que tu dis est vrai ; une grosse partie de la Corée reste ancrée dans une tradition, mais très franchement, je vois pas vraiment comment ça tiendra beaucoup plus longtemps. C'est un modèle qui ne marche plus et qui, en ville, est soit soit abandonné, soit simulé (ho la joie du paraître coréen).
    Sauf que les définitions de société patriarcales et matriarcales ne sont pas symétriques...
    Le patriarcat se rapporte à un système social qui voit l'homme accéder au statut de pater familias, soit à celui de dépositaire de l'autorité au sein de la famille, tant au sens large de clan familial qu'au sens plus restreint de « chef de famille » dans la cellule familiale. La perpétuation de cette autorité au travers de la tradition patriarcale passe notamment par la transmission du patronyme et implique la subordination des femmes au membre masculin recueillant cette autorité qu'est le père, le mari ou à défaut le frère. Impliquant l'oppression d'un sexe sur l'autre, il s'agit d'un système sexiste fondé sur la division sexuée du travail qui elle même s'alimente d'une discrimination. Le patriarcat est un système de classes, les hommes bénéficiant du travail gratuit des femmes dans la sphère domestique (appropriation privée) mais aussi dans l'économie marchande (main-d'oeuvre gratuite des maris et pères artisans, agriculteurs, professions libérales, chefs d'entreprise).
    Source http://fr.wikipedia.org/wiki/Soci%C3%A9t%C3%A9_patriarcale

    La société coréenne me semble bien patriarcale. Même si le système de heoju vient d'être aboli, les mentalités, elles...

    hanDrak a écrit:Sinon, j'étais loin de penser que la société sud coréenne était autant arriérée de ce côté là.
    Que tu dises que la société coréenne, tu aimes pas, que c'est pas bien selon toi, d'accord. Mais évite ce type de jugement de valeur. Question : qu'est-ce qui rend la société française moins "arriérée" ?
    Je rappelle que la femme inférieure à l'homme est le modèle appliqué par la majorité écrasante de la population terrienne. Relativisons nos propos avant d'insulter le monde entier, ou presque.


    Dernière édition par Yann le Ven 28 Nov - 8:50, édité 1 fois (Raison : Orthographe)


    _________________

    avatar
    Hellborg

    Masculin
    Nombre de messages : 49
    Age : 37
    Date d'inscription : 13/11/2008

    Re: Les femmes et le marché du travail...

    Message  Hellborg le Ven 21 Nov - 9:52

    Doksooli a écrit:
    Attention, j'adore les dramas coréens

    ....ou comment faire un tres bon post et perdre toute credibilite en societe en quelques secondes Razz Razz Razz
    avatar
    Doksooli

    Masculin
    Nombre de messages : 721
    Age : 44
    Localisation : Yangju
    Citation : 넌 누구냐?
    Date d'inscription : 15/11/2008

    Re: Les femmes et le marché du travail...

    Message  Doksooli le Ven 21 Nov - 10:03

    Hellborg a écrit:
    Doksooli a écrit:
    Attention, j'adore les dramas coréens

    ....ou comment faire un tres bon post et perdre toute credibilite en societe en quelques secondes Razz Razz Razz

    Aimer et pouvoir critiquer n'est pas incompatible. Razz

    J'aime justement les dramas parce qu'ils cristalisent tous les défauts mais aussi les qualités de la société coréenne et je le repète, c'est un très bon outil pour apprendre le coréen et comprendre la culture. Pour ce second point, je trouve que les dramas sont admirablement bien ciselés.

    Contenu sponsorisé

    Re: Les femmes et le marché du travail...

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 17 Jan - 2:23